Aller au contenu


Les Rpg Finis


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1755 réponses à ce sujet

#1741 Bahamut-Omega

Bahamut-Omega

    l'Épervier

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3693 messages
  • Genre : Garçon
  • Orientation : Tous les genres de RPG
  • PS Network : Bahamut-NTD

Posté 13 April 2019 à 19:32

Et de 300 ! Super Robot Wars T sur Ps4. En une quarantaine d'heures à la louche.

Mais pour l'occasion, je pourrais copier mon com's sur SRW X de l'année dernière car j'y ai vécus exactement la même expérience.

Le casting change, mais les jeux sont les mêmes. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire!

Deux petites nouveautés au gameplay, assez sympa tout de même:

_ l'indicateur indiquant si le coup porté ou reçut peut être fatal si il touche. Mine de rien ça évite pas mal de quick save/load. Le jeu gagne en rythme et en confort. Mais pour les joueurs qui se sont toujours interdit d'abuser de ce système, le jeu ne gagnera qu'en facilité... encore.

_ Les "Supporter". Les personnages non-combattants du casting trouvent ici une petite utilité, ils permettent l'utilisation d'une "Spirits Command" (des magies) partagés. Ces personnage ont leurs propres réserves de SP ("Spirits points", les points de magie en quelque sorte). En gros, si un de nos combattants manque d'une magie, il peut peut-être trouver son bonheur en demandant de l'aide aux "supporter". De quoi facilité un peu plus (encore) le jeu, mais ça reste anecdotique malgré tout.

Pour le reste, à mon sens c'est avant tout un SRW "fast-food" à faire à la cool si l'on aime les séries du casting. Mais si on cherche un bon SRW ou plus généralement un bon T-RPG, il faut passer son chemin ou attendre les bonnes promotions.

12/20

Image IPB

Image IPB


#1742 Ragnarok

Ragnarok

    Joueur du dimanche

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2578 messages
  • Genre : Garçon
  • Orientation : RPG

Posté 15 April 2019 à 14:17

Child of Light fraîchement terminé, possiblement en une vingtaine d'heures même s'il n'y a pas de chrono indiqué, et au NV 50/51 pour mes personnages.



Citation

Qui l'aurait cru ? Qu'Ubisoft sait aussi faire du C-RPG. Et pour un premier essai, c'est plutôt pas mal et très encourageant. Presque designé en une 2D raffinée et crayonnée façon BD, et saupoudré d'effets pastel. C'est à la fois sobre et joli, pour un rendu graphique où plateforme et exploration se mêlent intelligemment. L'histoire part d'une bonne intention et se voit dépeinte comme un conte de fées, mais au final reste assez classique malgré quelques petites idées dans la forme de narrer les événements et dans la mise en scène, dû au phrasé généralement construit en vers. Cela peut paraître un peu déroutant au premier abord, mais sied au final au style onirique de ce Child of Light. D'ailleurs, moi qui adore la poésie, je suis comblé et je ressens une certaine magie en lisant les poèmes, dialogues et notes du jeu nous en apprenant un peu plus sur l'histoire et le lore. C'est très bien écrit, en plus. Le jeu est entièrement en français, comme on est en droit d'attendre d'Ubisoft Montpellier. Mais seule la narratrice, pourra se faire entendre en contant l'histoire à certains moments-clés du jeu, les personnages de cet univers étant aphones. Mais je trouve que ça le fait comme ça, pour un jeu de ce style. Je salue leur travail pour leur premier RPG de style J-RPG en dirigeant une équipe de personnages.

Au début, on contrôlera seulement Aurora, princesse ayant rendu l'âme dans son époque via une mystérieuse maladie, mais qui renaît dans un tout autre monde féerique, le Royaume de Lémuria, où elle va devoir trouver un moyen de rentrer chez elle tout en bravant sans coup férir les innombrables dangers pavant son parcours. Puis, à mesure qu'elle progresse, elle pourra se faire une clique d'alliés/amis, habitants de différentes races sur Lémuria. Cliché s'il en est dans sa narration, au passage illustrée de fresques colorées comme pour raconter une légende, mais non moins agréable à suivre de bout en bout, et les cinématiques en 2D et opérationnelles sur le terrain de jeu en bon nombre ont le mérite de rythmer l'aventure, même si celle-ci n'est pas si longue que ça et pourra se terminer en une demi-journée minimum, voire un peu plus ou le double si, comme moi, on prend son temps. J'ai bien apprécié le fait de pouvoir voler, car ça nous plonge encore plus dans ce qu'est un conte de fées. Ça donne un semblant de liberté malgré la flagrante linéarité du soft. En tout cas, tous les ingrédients d'une fable digne de ce nom sont présents. Des énigmes simples, mais cohérentes avec la maniabilité de la princesse et utilisant les capacités de l'Igniculus (la luciole qui aide Aurora et ses amis tant dans les puzzles que dans les combats).

Le système de combat est une sorte de dérivé de Grandia, avec une barre d'attente montrant les icônes des personnages et des ennemis/monstres avançant de droite à gauche sur cette barre suivant leur vitesse, puis un segment montrant le temps d'exécution d'une commande. Le temps s'arrête naturellement à l'heure de choisir les commandes. Facile à maîtriser en raison de sa (trop) grande accessibilité. On est bien guidé, certes, avec le minimum syndical comme infos pour pas polluer la progression, mais on croule sous les objets trop nombreux et facilement "dropable" sur les monstres, que ce soit des potions de soins PV & PM, antidotes guérissant tout état anormal, philtres d'attaque ou de défense phys/mag, etc... On a aussi des pierres précieuses à incruster sur les "habits basiques" des personnages, gemmes qui en fonction de leurs couleurs octroieront divers bonus et améliorations à leurs propriétaires. On améliore également, et surtout, nos persos via un arbre de compétences et de statistiques à chaque montée de niveau . Hélas, si les personnages se distinguent plus ou moins les uns des autres au vu de leurs capacités de combat, ces dernières ne sont pas variées et ce seront surtout des améliorations de ces dernières qui sont à débloquer. De même que les pierres précieuses remplaçant l'équipement et mettant à la trappe les magasins, auraient dû profiter d'une plus grande variété, car on en fait vite le tour mine de rien. D'autant plus que le jeu est relativement facile, même en expert mais avec un peu plus de réflexion, pour peu qu'on prenne le temps de tuer tous les monstres sur notre passage. Enrichir la palette de skills et de combinaisons de gemmes aurait été, je pense, un plus, et aurait pu compenser la faible difficulté même si certains boss tapent fort. Mais ce qui la fait déjà compenser, je trouve, est le fait qu'on ne puisse contrôler que deux persos. Un choix des développeurs. Un duo, au lieu d'un classique trio ou quator. Mais pourquoi pas ? Et puis on s'y fait au final, même si au début j'avais quelques appréhensions, mais c'est finalement bien passé et ça reste agréable à jouer en changeant la combinaison du groupe dans les combats à tout moment. Par contre, pas moyen de modifier son équipe dans le menu. Un peu dommage car cela aurait pu éviter de perdre du temps à le faire au début d'un combat.

Un petit mot sur la musique qui est juste sublime, mélancolique, bucolique, champêtre, féerique, le tout au piano. C'est joué de façon de poétique, et au niveau des batailles ça devient plus nerveux et orchestral sans pour autant tomber dans le speed, avec toujours quelques touches de piano ponctuant efficacement. Elles ne sont pas spécialement nombreuses et il y a quelques reprises, mais restent un minimum variées et même mémorables pour quelques-unes.

Ce petit RPG rafraîchissant reste une petite merveille, malgré ses quelques défauts et sa faible durée de vie. Il y a bien quelques petites quêtes annexes et secteurs de zones à explorer, mais ça reste léger. En fait, il manque à CoL un grain de folie pour se hisser au panthéon de RPG plus ambitieux. Car si d'ambition il manque, il a un potentiel évident qui peut laisser présager quelque chose de plus fou, si suite ou autre RPG du même bois il y a. J'ai passé un bon moment. J'espère qu'Ubisoft ira encore plus loin, car c'est déjà un assez bon début et un grand pas en avant pour Ubi.


15/20
Image IPB

#1743 Thibault de Mondidier

Thibault de Mondidier

    Membre avancé

  • Membres
  • PipPipPip
  • 140 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Alsace
  • Orientation : Tous les genres de RPG
  • X-Box Live : Thibou67200

Posté 30 April 2019 à 16:33

Bordel....Labyrinth of Refrain : Achevé la fin normale....mais la vraie fin....j'ai du tout recommencer à cause d'un mauvais build de personnage donc relancer le jeu encore....et la vraie fin je l'aurai !!
Image IPB

#1744 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 688 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 01 May 2019 à 13:04

Je viens de terminer Tales of Vesperia sur 360. Le haut du panier en matière de Tales Of, je trouve, avec Legendia, Phantasia et Rebirth.

Alors je vais commencer avec les sujets qui fâchent pour mieux me concentrer sur le reste:
  • La musique (au revoir Mr Sakuraba)
  • L'intégration chelou de 3D dans les CGs anime
  • La partie où on fait connaissance avec les esprits: le méchant et ses motivations sont super mal amenées, et on nous sert la japoniaiserie dans un jeu qui avait réussi à pas trop en faire jusque là.
  • Le système de combat n'a dans le fond toujours guère changé depuis Phantasia

Mais le reste est vraiment bien. J'ai eu du mal au début, à cause de la super grosse ressemblance au début du jeu avec Symphonia (...), mais ça c'est nettement amélioré par la suite. Principalement grâce à Yuri en fait, personnage bien différent des autres que la série nous sert habituellement (typiquement on nous aurais servi le sans personnalité Finn). Le reste du cast est relativement classique, mais loin d'être plat comparé au reste de la série en général. On voit bien l'évolution, on la comprend. Même si le scénario en lui-même est peu surprenant, il y a eu un vrai travail d'intégration des éléments de la série, notamment les esprits sur la fin du jeu, et pas juste mis là parce que c'est un Tales Of, comparé, encore une fois, à la grande majorité des autres épisodes.
Si le système de combat n'a pas trop évolué (je rêve toujours d'une vraie IA...), j'étais content de voir un système de skill à la Final Fantasy IX;  qui à mon sens reste l'un des système qui a le plus de sens et le plus complet. Malgré que je me pose la question sur l'utilité de nombre de skills, une minorité reste très utile, notamment pour booster ses défenses physique et magiques, our efaire le plein de HP ou de TP. Le jeu propose un système de Fatal Strike, qui permettent de déclencher un finish plus puissant sous certaines conditions en appuyant sur des touches au bon moment. C'est cool, mais parfois le jeu reconnait pas que vous appuyez sur la touche alors vous l'avez possiblmeent dans l'os XD Ce sont à peu près les seuls nouveautés que j'ai pu constater (mon dernier Tales Of c'est Legendia il y a un ou deux ans, possiblement plus)
Le jeu n'a pas trop vieilli graphiquement, un peu d'aliasing mais rien de spécialement dérangeant.

Un bon moment donc, qui m'aura tenu environ 40h de jeu.


Image IPB


#1745 Bahamut-Omega

Bahamut-Omega

    l'Épervier

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3693 messages
  • Genre : Garçon
  • Orientation : Tous les genres de RPG
  • PS Network : Bahamut-NTD

Posté 01 May 2019 à 18:37

 Pezam, le 01 May 2019 à 13:04, dit :

Je viens de terminer Tales of Vesperia sur 360. Le haut du panier en matière de Tales Of, je trouve, avec Legendia, Phantasia et Rebirth.

Alors je vais commencer avec les sujets qui fâchent pour mieux me concentrer sur le reste:
La musique (au revoir Mr Sakuraba)

Tout est dit, tu n'avais pas besoin d'aller plus loin :D

Image IPB

Image IPB


#1746 Wolf

Wolf

    Procrastinateur impénitent

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2151 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Quelque part entre Mars et Vénus...
  • Orientation : RPG

Posté 01 May 2019 à 21:47

 Thibault de Mondidier, le 30 April 2019 à 16:33, dit :

Bordel....Labyrinth of Refrain : Achevé la fin normale....mais la vraie fin....j'ai du tout recommencer à cause d'un mauvais build de personnage donc relancer le jeu encore....et la vraie fin je l'aurai !!

Ah, moi, ce jeu, je l'ai abandonné au 5ème donjon. Je peux tolérer énormément de choses, que ce soit le chara design d'enfants de 7 ans en microbikini ou encore la protagoniste qui tombe amoureuse d'un bouc, mais le hibou lolicon, ça a été la goutte d'eau. Même un connard fini comme moi a ses limites. v.v D'autant plus que le jeu est lui-même est loin d'être le meilleur D-RPG japonais que j'ai fait (place que se disputent Mary Skelter et Ray Gigant à ce jour).

De mon côté, comme le savent ceux qui me suivent sur SC, j'ai potassé (mais pas fini) Dawn of the New World, la "suite" de Tales of Symphonia réputée comme étant de la pourriture.

Je m'y lançais en m'attendant vraiment au pire et le départ était plutôt à la hauteur, avec un protagoniste tête à claques et un antagoniste au chara design le plus craqué de l'histoire de la série - c'est pas peu dire ! mais avec le temps, ben... sans être le plus grand RPG du monde, et surtout pas à la hauteur du premier épisode, ben il a ses qualités et il se laisse jouer... si on le prend comme un spin-off de Symphonia.

Le combat aérien n'a jamais été aussi agréable dans un Tales of, les skills sont beaucoup plus fonctionnels que la pléthore inutile de Vesperia, et pour une fois, je me suis retrouvé à ne pas jouer constamment "tout dans les muscles". Quant à l'histoire, elle se laisse suivre comme une intrigue générique, avec quelques belles trouvailles, mais sans fulgurance.

Une bonne surprise, mais qui n'invalide pas pour autant la shitstorm qu'il a prise. Parce que, vraiment, il n'est pas à la hauteur de son modèle.

Image IPB


#1747 Wolf

Wolf

    Procrastinateur impénitent

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2151 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Quelque part entre Mars et Vénus...
  • Orientation : RPG

Posté 01 May 2019 à 21:49

 Thibault de Mondidier, le 30 April 2019 à 16:33, dit :

Bordel....Labyrinth of Refrain : Achevé la fin normale....mais la vraie fin....j'ai du tout recommencer à cause d'un mauvais build de personnage donc relancer le jeu encore....et la vraie fin je l'aurai !!

Ah, moi, ce jeu, je l'ai abandonné au 5ème donjon. Je peux tolérer énormément de choses, que ce soit le chara design d'enfants de 7 ans en microbikini ou encore la protagoniste qui tombe amoureuse d'un bouc, mais le hibou lolicon, ça a été la goutte d'eau. Même un connard fini comme moi a ses limites. v.v D'autant plus que le jeu est lui-même est loin d'être le meilleur D-RPG japonais que j'ai fait (place que se disputent Mary Skelter et Ray Gigant à ce jour).

De mon côté, comme le savent ceux qui me suivent sur SC, j'ai potassé (mais pas fini) Dawn of the New World, la "suite" de Tales of Symphonia réputée comme étant de la pourriture.

Je m'y lançais en m'attendant vraiment au pire et le départ était plutôt à la hauteur, avec un protagoniste tête à claques et un antagoniste au chara design le plus craqué de l'histoire de la série - c'est pas peu dire ! mais avec le temps, ben... sans être le plus grand RPG du monde, et surtout pas à la hauteur du premier épisode, ben il a ses qualités et il se laisse jouer... si on le prend comme un spin-off de Symphonia.

Le combat aérien n'a jamais été aussi agréable dans un Tales of, les skills sont beaucoup plus fonctionnels que la pléthore inutile de Vesperia, et pour une fois, je me suis retrouvé à ne pas jouer constamment "tout dans les muscles". Quant à l'histoire, elle se laisse suivre comme une intrigue générique, avec quelques belles trouvailles, mais sans fulgurance.

Une bonne surprise, mais qui n'invalide pas pour autant la shitstorm qu'il a prise. Parce que, vraiment, il n'est pas à la hauteur de son modèle et nombre de RPG le surclasse dans la plupart des domaines.

Image IPB


#1748 Thibault de Mondidier

Thibault de Mondidier

    Membre avancé

  • Membres
  • PipPipPip
  • 140 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Alsace
  • Orientation : Tous les genres de RPG
  • X-Box Live : Thibou67200

Posté 07 May 2019 à 04:37

Le soucis avec LoR c'est que le scénario est profond, sombre, triste et il m'a poussé à continuer malgré les défauts que tu cites...et je veux y arriver !!
Image IPB

#1749 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 688 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 13 May 2019 à 11:57

Suite à l'avis de Bahamut l'autre jour et ayant fini Bioshock un peu tardivement, je me suis enfin décidé à finir Infinite Undiscovery (j'en étais juste au dernier donjon).
Niveau 56 sur ma team principale (Capell, Eugene, Rico & Rucha), en 16h environ (peut être 18-19 si on compte les fois où je suis mort bêtement dans des donjons sans points de save depuis une heure).

Bon alors, je vais faire la critique habituelle d'un jeu tri-Ace ou vous connaissez la chanson ?
En fait j'étais pas mal intéressé par l'évolution de Capell (la seule chose qui soit bien faite en matière de scénario), mais la fin m'a tout gâché. Vu comment il devient un peu fou sur la fin, j'aurais trouvé un personnage qui devient comme Fayt (edit: Faize) dans Star Ocean 4 (je crois que c'est son nom, le type au cheveux verts) beaucoup plus intéressant et audacieux, pour au final nous sortir l'habituelle rengaine. C'est aussi nul la scène après les crédits, ça casse carrément tout l'intérêt qui restait.

Le reste bon ben tri-Ace quoi: un scénario pas du tout folichon avec des révélations qu'on voit venir 10h avant et nombre de persos inutiles, un système de combat dynamique mais qui ne peut montrer son intérêt que dans un mode de difficulté extrêmement haut et qui sinon se résume à toujours faire la même chose du début jusqu'à la fin, un Sakuraba qui devrait vraiment prendre sa retraite, techniquement sympa mais sans plus.

La durée de vie je prends pas ça comme un malus, comparé à ce que j'ai pu lire, parce que les personnages et les buts de l'équipes sont au final assez creux et peu évolués. Y a certains trucs qui sautent un peu du coq à l'âne alors 2-3 scènes en plus auraient peut être été nécessaires (encore que le jeu est TRES bavard, surtout sur le second disque, et pas forcément utilement).

Un ptit 11/20

Modifié par Pezam, 13 May 2019 à 12:13.


Image IPB


#1750 Bahamut-Omega

Bahamut-Omega

    l'Épervier

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3693 messages
  • Genre : Garçon
  • Orientation : Tous les genres de RPG
  • PS Network : Bahamut-NTD

Posté 13 May 2019 à 12:05

Nan Fayt c'est le héros de SO3.
C'est Faize le persos de SO4 au cheveux et qui finis en
Spoiler

J'ai déjà oublié le jeu, si ce n'est que c'était une belle purge qui n'avait pas bien vieillit.

Image IPB

Image IPB


#1751 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 688 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 13 May 2019 à 12:10

Quelle idée d'avoir des personnages avec des noms si similaires XD

Modifié par Pezam, 13 May 2019 à 12:13.


Image IPB


#1752 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 688 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 20 May 2019 à 06:32

Alors j'ai terminé Fable 2 récemment (juste avant de m'être mis à DA2 en fait).

Autant le premier, même si c'était une déception, était un jeu vraiment sympa qui valait quand même le détour malgré les nombreuses promesses non tenues. Autant Fable 2 c'est limite une sombre bouse abysmale. Du côté amélioration, le système de combat est un petit peu plus péchu, et ça s'est un peu étoffé du point de vue interaction avec le monde (avec les jobs toussa, la possibilité de devenir Roi si on achète tout ce qu'on peut, etc).

Du reste, c'est quasiment la lose complète.
Fable se finissait en 20h toutes quêtes comprises, Fable 2 se termine en 12h toutes quêtes comprises et chargements compris. Et il y a BEAUCOUP de chargements pour pas grand chose, on en reviendrait presque à préférer ceux de FFXV.
On y ajoute une quête principale insipide, convenue, et terriblement courte (5h de jeu total pour cette dernière), des musiques tout au plus passables, une customisation du héros somme toute faible. Je parle même pas de la fin. Autant Fable nous faisait une bataille épique contre Jack of Blades en Dragon, là que dalle, on lui balance obligatoirement un artefact magique et on lui tire un coup dessus et FIN. Sérieux c'est nul, surtout que y avait moyen de faire bien mieux. Tout est toujours dual encore une fois également, malgré la promesse d'un peu plus de subtilité.

Le plus gros problème en fait c'est qu'à trop vouloir en faire avec interaction du monde, le jeu est devenu insipide, avec des interactions bienvenues, mais qui se résument à acheter des bâtiment ou réussir des QTEs. C'est drôle 5 minutes, mais sans plus.

Un jeu qui ne mérite pas une grande note, 3/20 donc.

Modifié par Pezam, 20 May 2019 à 06:35.


Image IPB


#1753 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 688 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 25 May 2019 à 18:54

Je viens de terminer Dragon Age 2.

Spoiler

Autant je n'avais guère été convaincu par DAO, qui malgré des débuts intéressants, devenait terriblement plat et convenu, malgré certains personnages sympathiques (mais peu nombreux). Autant j'ai passé un agréable moment sur DA2. Le scénario est peut-être un peu plus terre à terre (on doit pas sauver le monde) et un peu plus dirigiste (quoique je ne le crois pas en vrai, je pense qu'on a surtout cette impression parce que les endroits à parcourir sont relativement peu nombreux), mais ce serait nier sa richesse que de prétendre ceci. Le scénario est moins académique, avec un fond politique beaucoup plus appuyé et intéréssant que son prédécesseur, une trame qui a beaucoup de sens, des choix franchement cornéliens parfois, et surtout une excellente mise en scène et narration, ce qui manquait terriblement dans le premier pour faire passer la pilule du "classicisme". Le monde est d'ailleurs plus "fouillé" dans le sens où les factions en présence, déjà ici dans le premier, sont plus détaillées dans leur fonctionnement, leur manière de penser et d'exécuter les tâches, etc... C'est un gros plus parce que dans le premier ça faisait surtout là pour être là. Alors oui, il n'y a pas de Blight ici, mais c'est nettement plus intéréssant à jouer.

Du premier, on a rendu le système de combat plus péchu si on ne joue pas avec les slots tactiques, et avec plus d'options pour lesdits slots, si bien que quoique l'on choisisse, l'ensemble est bien plus riche que DAO. Il est dommage que les options de personnalisation soient moins nombreuses toutefois. Si ça ne m'a pas dérangé chez les alliés (j'ai même apprécié la simplification de l'équipement pour ces derniers), je trouve que ça fausse un peu sur le héros. Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi le jeu nous force un humain comme race: j'aurais aimé jouer un nain, comme dans DAO; et d'ailleurs la création de l'avatar est plus pauvre. A mon sens, c'est le seul point sur lequel DA2 est moins bon que DAO. Un autre point noir c'est que les romances ne peuvent pas se faire qvec qui l'on veut. De par mon caractère j'avais plus d'affinité avec Varrick, mais il est impossible de le faire. Sachant que sur les env. 8 compagnons, seulement la moitié peuvent être intéressé, je trouve ça un peu léger.

Graphiquement je dois dire que je n'ai pas vu énormément de différence, donc je pense que le même moteur a été utilisé, ce qui ne m'étonnerait pas le moins du monde. Musicalement par contre je dirais que c'est égal: rien ne m'a vraiment marqué, mais je commence à croire que l'OST des WRPGs me laisse juste de marbre de manière générale XD

Enfin bref, pour moi DA2 est bien meilleur que son prédécésseur. J'ai adoré les intrigues sur plusieurs années, les quêtes mieux scénarisées, le gros effort sur la mise en scène et la narration, le système de combat plus fun à jouer. Bravo


Image IPB


#1754 Wolf

Wolf

    Procrastinateur impénitent

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2151 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Quelque part entre Mars et Vénus...
  • Orientation : RPG

Posté 08 June 2019 à 02:33

Terminé... ou presque, The Witch and the Hundred Knight.

Cherchez tous les tests que vous voulez sur Internet, ce jeu est l'un des plus mal-aimés de NIS : pas très joli, bourrin et bordélique, extrêmement répétitif, le tout dans un scénario peu accrocheur dont seule la galerie de protagonistes typiques de NIS semble faire l'unanimité.

Je n'ai rien à rétorquer à aucun de ces reproches. Je pondèrerais simplement en disant que, une fois attaché au personnage de Metallia, une fois les subtilités du game system acquises, bref, qu'on y met du sien pour pas s'arrêter aux deux premières heures, le jeu est loin d'être une purge absolue. C'est pas le jeu du siècle pour autant, hein, mais c'est quand même un A-RPG plus défendable que sa réputation ne le laisse croire. En tout cas, c'est certainement pas pour la beauté de la chose que j'y ai passé autant de temps.

J'ajoute à toutes fins utiles que l'OST est l'une des meilleures que Sato ait fait depuis Soul Nomad, ce qui ne nous rajeunit pas, mais qui fait revivre le bonhomme.

Image IPB


#1755 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 688 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 08 June 2019 à 10:48

J'ai terminé Shadow Of Adam.

J'attendais ce jeu, au vu des screenshots magnifiques, et je n'ai pas été déçu d'un point de vue emballage: le pixel art est magnifique, les ennemis et les attaques également, c'est un régal pour les yeux et les oreilles. Sauf pour l'UI qui respire l'amateurisme et le vite-fait et qui fait un peu tâche en comparaison.

De manière générale le jeu est un JRPG tout ce qu'il y a de plus classique, avec une vue des combats à la Mystic Quest SNES. Les skills sont classiques et rien n'est vraiment surprenant. En fait le problème c'est que le jeu souffre de gros soucis de game design, qui font qu'il est difficile de le prendre sérieusement.

On commence par le fait que les magies offensives vraiment efficaces sont données à la seule soigneuse du groupe, si bien qu'en fait elles ne servent à rien du tout. Les soins coûtant chers (et les MPs n'évoluant pas), on ne les utilisera qu'en de très rares occasions, et même là les dommages effectués sont ridicules. De manière générale, seul Curtis fait des dégâts dignes de ce nom. Le reste du cast tient plus du soutien, mais n'a pas forcément les compétences ou les réserves magiques pour qu'ils soient efficaces dans ces rôles.

Les scènes et les relations entre les personnages changent du coq à l'âne, sans transition, parfois tellement abruptement que l'on a l'impression d'avoir râté une ou deux heures de jeu au milieu qui pourrait expliquer comment on en y est arrivé. L'inexpression générale des sprites n'aident pas trop, et les antagonistes sont tellement unilatéraux et poppent de nulle part (Malvin, une très très très triste copie de Kefka) que c'en est ridicule alors que le jeu se prend tellement au sérieux.

Les quelques énigmes qui parsèment le jeu sont parfois agaçantes (en particulier dans le dernier donjon): non pas parce qu'elles sont difficiles mais parce qu'elles marchent sur des ressorts répétitifs et peu amusants. Il y en aura d'ailleurs seulement de trois types sur la quinzaine d'heure du jeu: un type avec des interrupteurs, avec des caisses et l'autre avec les trous. Ca fait peu, surtout qu'elles sont assez simplistes.


En fait SoA c'est un jeu très beau et avec une OST vraiment cool (je passe sur les quelques bugs de téléportation de maps), mais à qui on a collé des scènes les unes après les autres sans vraiment penser au passage de l'une à l'autre si ce n'est une vague trame de fond; et auquel il manque un vrai équilibrage des combats et des capacités. L'hommage aux classiques du JRPG est assez raté au final, puisque les ficelles du genre n'ont pas été comprises. C'est dommage.

Modifié par Pezam, 08 June 2019 à 10:55.


Image IPB


#1756 Wolf

Wolf

    Procrastinateur impénitent

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2151 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Quelque part entre Mars et Vénus...
  • Orientation : RPG

Posté 15 June 2019 à 19:49

J'ai enfin fini, pour de bon cette fois, The Witch and the Hundred Knight, avec 45% des trophées en, je dirais, 35 ou 40h.

Si vous avez lu ou même survolé mes derniers partages à son sujet, vous aurez compris que c'est un jeu peu recommandable. Déjà que de base, il n'est pas jojo, mais plus le joueur avance, plus le jeu veut se faire détester. Sur le chemin de la dernière fin, ça devient un véritable duel à mort entre la volonté du joueur et la cruauté du jeu. Comme j'ai la peau dure, pour le plus grand malheur de certains, je l'ai emporté, mais je ne me fais aucune illusion : n'importe qui d'à peu près sensé n'aurait pas atteint le tiers du quart du jeu.

Et c'est tant mieux, car à moins d'avoir déjà pas mal exploré le multivers NIS, il est difficile d'apprécier les délires meta de la dernière fin du jeu.

Donc, j'ai beaucoup aimé ce jeu personnellement, mais je ne saurais trop vous conseiller de ne pas y jouer. Sauf si vous avez déjà joué à Disgaea 1&2, Soul Nomad, Phantom Brave et La Pucelle au préalable, auquel cas vous serez rôdé.e pour apprécier l'expérience.

Je lui donne la note purement personnelle de 17/20 parce que j'ai aimé y jouer et le vivre, mais nul doute qu'un joueur normalement constitué rechignerait à lui donner un 9 généreux.

Image IPB





1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 1 utilisateur(s) anonyme(s)