Aller au contenu


Les Rpg Finis


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1770 réponses à ce sujet

#1761 Wolf

Wolf

    Procrastinateur impénitent

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2155 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Quelque part entre Mars et Vénus...
  • Orientation : RPG

Posté 11 July 2019 à 08:12

Voir le messageBahamut-Omega, le 10 July 2019 à 20:14, dit :

Déjà pour son humour, Neptune se prend réellement pour héroïne de J-RPG à l'ancienne, et casse le quatrième mur très souvent sans s'en apercevoir. Le jeu est bourré de référence à d'autres jeux plus ou moins connus. Et le scénario se permet même une critique, dans la légèreté, sur l'industrie du jeux vidéo et des modes des joueurs.

(...)

L'autre défaut majeur, c'est son extrême facilité vers la fin. Plutôt un problème d'équilibrage que d'IA ennemi. (...) Mais au bout d'un moment, on devient tellement fort que même en mitraillant n'importe quelle commande d'attaque avec le mode turbo, on peut s'en sortir. J'ai passé le dernier boss comme ça...

Ca reprend bien ce que j'ai éprouvé sur Re;Birth. Le deuxième point est aussi symptomatique des autres jeux Compile Hearts que j'ai fait, Fairy Fencer F et Mary Skelter.

Image IPB


#1762 Bahamut-Omega

Bahamut-Omega

    l'Épervier

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3703 messages
  • Genre : Garçon
  • Orientation : Tous les genres de RPG
  • PS Network : Bahamut-NTD

Posté 11 July 2019 à 10:57

Ouais mais pour le coup, Compil Heart n'est pas au développement, il est juste éditeur au Japon.
Mais bon, Artisan studio n'a peut-être pas voulus trop dépaysé leurs joueurs fidèles à la saga.

Il y a un patch qui vient de sortir sinon. Là je le télécharge. Peut-être des corrections de bug qui sait...

Image IPB

Image IPB


#1763 Wolf

Wolf

    Procrastinateur impénitent

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2155 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Quelque part entre Mars et Vénus...
  • Orientation : RPG

Posté 28 July 2019 à 20:28

Terminé The Legend of Heroes : Trails in the Sky : First Chapter, en plus ou moins 40h

Typiquement le genre de jeu que j'aurais pu adorer si j'en étais à mon 5ème ou 6ème J-RPG, mais qui souffre de la concurrence quand on a passé son 50ème.

Graphiquement très déséquilibré, la mise en scène et l'univers sont médiocres alors que l'animation au combat est assez recherchée.
Musicalement... no comment...
L'histoire est bien au début et à la fin. Le reste est une platitude...

Y a vraiment que le gameplay plutôt riche et particulièrement agréable dans le donjon final qui trouve une grâce inconditionnelle à mes yeux. Sorti de ça, c'est un jeu qu'on ne peut pas qualifier de mauvais, mais que je ne peux pas me résoudre à qualifier de bon.

Reste à espérer que les volets suivants rattrapent ce constat.


12/20

Image IPB


#1764 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 704 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 06 August 2019 à 14:23

Ce matin j'ai enfin terminée Super Neptunia RPG en 17h. Il me manque une dizaine de quêtes, mais j'avais envie d'en finir.

Je ne serais pas aussi généreux que la review (et en voyant que c'est Death qui l'a faite ça ne m'étonne pas), surtout en ce qui concerne l'aspect technique.

Au début j'ai été assez rebuté par Neptune qui nous fait le coup du 4ème mur à presque chaque phrase qu'elle prononce, fait qui s’atténue au bout de la 5ème heure de jeu (1/3 de la trame) pour des occurrences mieux placées, et qui rend l'ensemble plus digeste et plus proche de Re;Birth. J'ai été mieux surpris après. Si le scénario n'est pas grandiose, il se laisse suivre malgré des enchaînements un peu illogiques par moment et un backtracking très énervant sur une grande partie du jeu. Les petites critiques sur l'industrie du JV sont peut être trop évidentes mais font mouche, il manque cependant un petit peu de profondeur de ce côté là.

En gameplay, on mélange du VP, du FFIX, et du SMT. Malheureusement les combats sont extrêmement lent et je ne remercierai jamais assez Bahamut de m'avoir indiqué la présence d'une gâchette pour accélérer le tout. Au vu des références dont il s'inspire, on pourrait pourtant croire qu'une telle feature dénature l'expérience, mais il faut dire que l'absence de difficulté (sauf lorsque Neptune est toute seule au début, et encore) fait que l'exploitation des faiblesses ou des formations est quasiment inutile, et qu'on aura mieux fait de passer en speed avec des attaques un peu aléatoires, sans ce soucier le moins du monde des résistances des monstres ennemis. Résultat: un seul game over, et encore c'était juste à cause d'une chose inacceptable en 2019: l'input lag.

Il faut quand même dire que le jeu, tout en 2D, est très loin d'être gourmand avec des backgrounds statiques, peu d'animations de personnage, etc...  mais se permet non seulement d'être d'une lenteur ahurissante (ouverture de menus powa, les chargements qui laggent eux-même), mais en plus n'est pas réactif du tout. Vous aurez beau presser le bouton associé à un personnage pour qu'il attaque avec suffisamment de points pour le lancer, il faudra toujours 2-3 secondes pour que le personnage en question se décide à faire l'animation du skill et l'effectuer. Et ce n'est pas dû à une quelconque stat de vitesse: c'est comme ça du début jusqu'à la fin, quelque soit votre équipement et votre niveau.

En ajoutant la transformation en déesse qui ne change quasi rien, la lourdeur de Neptune en saut, de nombreux murs invisibles, les bugs de musique, des CG trigger qui poppent à des endroits impossibles (quand on saute au dessus d'un ravin), une ergonomie des menus à coucher dehors, et des quêtes très FedEx (mais heureusement peu nombreuses au final) ça rejoint carrément ce que je disais l'autre jour sur le fait que les devs, en utilisant une usine à gaz comme Unity, ne savent plus optimiser leurs jeux.

Il faut cependant avouer que SNRPG est assez charmant. Si la musique n'est pas exceptionnelle, la 2D est soignée, les effets lumineux sont cools, et certains passages amusant de décalage. J'ai bien aimé trouver les clins d’œils disséminés plus ou moins subtilement. Les personnages sont clichés mais agréables, et l'ensemble est suffisamment amusant pour continuer malgré les tares techniques du jeu. On se laisse quand même prendre au jeu quoi. Mais je ne pense pas que SNRPG se fera vraiment une place au soleil. Ca m'a quand même donné envie de finir ma partie de Re;Birth et de faire les autres qui traînent sur mon backlog.

Un 12/20

Modifié par Pezam, 06 August 2019 à 14:46.


Image IPB


#1765 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 704 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 12 September 2019 à 10:42

Après l'avoir commencé deux fois sur 360, abandonné pour mieux, et être effrayé par le BR, j'ai profité de la version Remastered sur Switch pour faire et finir The Last Remnant.

J'ai quasi tout fait dans ce jeu, sauf le Déchu - et du coup les Ruines ancestrales qui se débloquent en le battant sur cette version et le boss de fin en Ultime - et c'est pourtant pas faute d'y avoir passé du temps. Mais même avec beaucoup de dégâts (env. 60k par tour), il finit toujours par me zigouiller.

Ce combat fait en fait apparaître la grosse lacune que le titre nous faisait oublier jusqu'alors: une grande part du système de combat est dûe au hasard, puisque le joueur ne peut pas choisir directement les attaques mais donner plutôt un ordre général parmi une liste qui peut changer. Le problème étant que cette liste ne va pas forcément refléter vos besoins, notamment pour les soins.
Si la possibilité de désactiver des compétences "classiques" est possible et nous permet de tourner bien des affrontements à notre avantage, ce n'est pas le cas des talents uniques ou spéciaux tels que OmniStrike, Talisman, Cyclope et les talents de Synergy. Ces talents poppent à l'improviste, sans qu'on sache pourquoi et comment - malgré que des FAQs tentent d'expliquer les conditions nécessaires mais qui, même remplies, n'ont pas l'effet escompté. Je comprends très bien que les coups spéciaux ne peuvent pas être déclenchés à tout va, mais quand on voit que contre des Unions de 3 mobs, le jeu est capable de vous sortir Omnistrike, Gae Borg et Blackout V dans le même combat, mais zéro fois contre un monstre tordu comme le Déchu, on est en droit de se poser de sérieuses questions. Et d'en être frustré.

Ceci étant dit, le système de combat est assez intéressant et je dois dire que c'est probablement la seule chose qui peut vous tenir en intérêt tout le long du jeu par ses nombreux paramètres (création des unions, formation de combat, compétences et personnages disponibles...) qui permettent de créer une équipe à son image: et ça c'est vraiment cool.
Car l'intrigue, cousue de fil blanc, est terriblement molle et mal mise en scène malgré des personnages sympathiques. J'ai eu plus de plaisir à faire les intrigues annexes (telle le gardien de la Flamme) malgré là aussi une mise en scène au minimum. Et c'est vraiment dommage car la DA du jeu est, je trouve, très belle. Le jeu tourne d'ailleurs SANS RALENTISSEMENT (bon ok je mens, j'ai eu des ralentissement quand je lançais le Gae Borg, mais c'est tout) en mode portable ou docké de la Switch. On se demande comment des jeux comme Bloodstained peuvent sortir en l'état quand on voit ça. On notera quand même une syncro labiale dans les choux (mais pas tout le temps, ce qui est assez étrange).

Au final j'ai passé un agréable moment, mais j'ai quand même été content que ça se termine car j'ai eu un brin de lassitude en arrivant au dernier chapitre de l'histoire (après les 6 bases). Un jeu assez solide, principalement par son système de combat pour ma part, car je ne me suis pas senti concerné par l'intrigue du jeu (et pourtant j'aime le RPG classique).

Un bon 15/20


Image IPB


#1766 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 704 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 14 September 2019 à 16:47

Après heu... 3 mois? Plus? J'ai terminé Tales of Zestiria mais sans le DLC parce que la fin me satisfait comme elle est et que ce DLC c'est pas la joie visiblement haha.

Alors techniquement oui c'est vraiment limite, quoique les villes ça va encore. Puis les musiques bon on a l'habitude On va donc passer sur ces points même si pour un jeu qui célèbre les 20 ans de la série, c'est vraiment du foutage de gueule.

Et c'est dommage parce que le reste du jeu est plutôt pas mal. Si j'ai trouvé le temps long entre les 4 épreuves et le combat final car le jeu oblige des scènes et des périodes inutiles au récit, j'ai bien accroché au groupe, à l'univers et à l'arrière plan Arthuresque (c'est toujours une légende qui m'a intéressée) de manière générale. C'est pas un excellent jeu et pas un excellent Tales Of non plus, mais ça se laisse suivre sympathiquement.
J'ai mis du temps à apprécier le système de combat - je ne suis pas sûr de vraiment l'aimer - mais ça a le mérite de changer du reste de la série. C'est dommage que l'armatisation casse un peu tout le gameplay e tnous rend limite invincible.

Alors un 13/20 pour moi.


Image IPB


#1767 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 704 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 22 September 2019 à 09:11

Hop terminé Torchlight 2 sur Switch.

Un petit peu déçu quand même. Si le premier arrivait quand même à détrôner (à mon avis) Diablo 2, cet opus se repose sur ses lauriers un peu trop. La structure est pourtant différente, se rapprochant de celle de Diablo 3 avec différentes villes et environnements, malheureusement le jeu souffre des mêmes problèmes que son aîné: trop facile, une mise en scène vraiment trop succinte, particulièrement sur le dernier acte bâclé, et de nombreux bugs de traduction bien évidents au point de se demander si le jeu a été testé.

Il reste cependant une bonne alternative à Diablo 3 - si ce n'est la seule - parce que le niveau de personnalisation est vraiment énorme, bien plus que dans ce dernier pour lequel chaque personnage d'une même classe finit par faire la même chose. En fait le H&S parfait réunirait D3 et T2 avec la mise en scène et l'univers de D3 mélangé avec les systèmes de T2. Malgré tout j'ai personnellement préféré D3, qui reste de manière générale plus solide que T2.

Un 13/20


Image IPB


#1768 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 704 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 25 September 2019 à 12:37

J'ai profité du Nintendo Online pour me terminer A Link To The Past une nouvelle fois.

Je dois avoué que j'ai été assez déçu de ce troisième run. Beaucoup de défauts m'ont sauté aux yeux: la mise en scène peu fournie, des évènements parfois un peu trop expédiés, et surtout les deux donjons que je crois que je hais le plus dans la série (avec la quasi totalité des donjons des versions Capcom et de nombreux donjons d'OoT): le palais de glace et celui juste d'après dans le Dark World là où il y a le désert. J'ai bien failli abandonné. Je sais pas si c'est le passage de BotW qui m'a fait prendre conscience de tout ça ou si c'est juste avec l'âge que j'apprécie moins cet opus.

Du coup il va descendre de mon top 5 parce que j'ai du me forcer sur la fin

Spoiler

Modifié par Pezam, 25 September 2019 à 12:38.


Image IPB


#1769 Wolf

Wolf

    Procrastinateur impénitent

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2155 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Quelque part entre Mars et Vénus...
  • Orientation : RPG

Posté 30 September 2019 à 18:47

Histoire que Pezam se sente un peu moins seul, voici quelques retours pêle-mêle sur The Witch and the Hundred Knight 2 sur lequel j'ai passé 53h et dont il ne me reste plus que le boss final à poutrer.

Déjà, évacuons la question évidente : il n'y a aucun besoin d'avoir joué au 1 pour apprécier le 2. Il n'est même pas utile de savoir que le premier existe.

Le jeu est un BTU à la Diablo-like, plutôt complet et technique, avec trois éléments et cinq classes d'armes, des attaques basiques, des skills qui coûtent des points d'action, et une batterie qui se vide surtout quand on prend des coups. Pour remplir cette dernière, il faut réussir à placer un combo de cinq coups, ce qui offre un Depletura, une attaque fulgurante. Si le Depletura aurait tué le monstre touché, cela déclenche une mise à mort qui remplit la batterie.

Ca semble peu, mais c'est suffisant pour rendre le jeu assez fun, surtout que la PS4 permet d'afficher facilement 15 ennemis à l'écran. La boucherie de piétaille à grands coups de marteau, ça va pas chercher loin, mais qu'est-ce que ça défoule. Et si vous préférez les affrontements plus exigeants, pas d'inquiétude, chaque zone comporte plusieurs Notorious, des monstres boostés aux hormones qui vous demanderont la connaissance de leurs patterns pour exploiter leurs faiblesses. Bien entendu, plus on approche de la fin du jeu, plus vous en verrez, avec une zone finale qui ne comporte que ça. Même avec de bonnes armures et un haut niveau, il faut bien savoir que un coup = la mort ; laquelle n'est pas "trop" punitive, mais tout de même rageante.

Pour tenir la cadence, chaque arme ramassée doit être améliorée avec tous les objets inutiles que vous ramasserez, la gestion de votre stock étant une partie de votre stratégie. Fatalement, l'ombre du farming de Disgaea plane au-dessus des têtes, d'autant plus que le level design aléatoire fait de l'univers un Item World géant.

L'intérêt numéro 1 du jeu, c'est donc son gameplay, mais il ne va pas sans sa dose de répétitivité. Comme les skills et les Facets ne sont pas nombreux, ce qu'on fait à la dixième heure, on le fera aussi à la 50ème, avec plus de doigté et des dégâts plus spectaculaires. Dès lors, sur quoi va-t-on compter pour garder le cap ? Pas sur sa réalisation médiocre, ni sur sa bande-son encore plus médiocre, en tout cas. On va plutôt s'accrocher au scénario, qui a des hauts et des bas considérables, mais qui mérite d'être vécu jusqu'au bout. La nouvelle marotte de NIS, c'est que tout le cheminement n'est en fait qu'un "égouttoir" pour trier ceux qui voudront aller jusqu'au bout et mériter la complexité, et ceux qui n'en voient pas l'intérêt.

Bref, Hundred Knight 2, c'est le jeu que, parmi le peu qui connaissent, beaucoup auront banni entre le souvenir du 1, la nouvelle sorcière qui est une gamine presque à poil et son tarif très élevé (40€ pour ça, croyez-moi, il les mérite pas) : moi-même, si je n'avais pas acheté les deux en bundle, je n'aurais sûrement pas franchi le pas. Et c'est dommage, car malgré tous les préjugés qu'on pouvait en avoir, il s'avère être un jeu bien pensé et amusant à bien des égards, pourvu qu'on apprécie les jeux de massacre assez bourrins. Si vous le voyez en solde, ou que vous avez vraiment de l'argent à investir, je vous le recommande vivement. :)

Image IPB


#1770 Pezam

Pezam

    Pipelette

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 704 messages
  • Genre : Garçon
  • Résidence : Suisse - Berne
  • Orientation : Tous les genres de RPG

Posté 08 October 2019 à 09:10

J'ai terminé Link's Awakening Remake sur Switch à 100% (en alternance avec la version GB pour faire durer le plaisir sur cette bonne vieille console) en env. 6h.

Durée de vie assez faible puisque je connais le jeu quasi par coeur. Que dire? C'est mon Zelda préféré, et ce remake ne va rien changer. Il a la bonne idée de garder le level design qui frisait déjà la perfection chez l'original: certains y verront un certain fainéantisme, le jeu étant un remake tile par tile, mais ce serait dénier l'ingéniosité du jeu. Comme d'habitude lorsque j'ai fini cette version, j'ai versé ma petite larme avec un pincement au coeur.

Que vaut le remake par rapport à l'original? A vrai dire c'est le même jeu, avec des options d'ergonomies bienvenues (les bottes sur une touche, le bouclier sur une autre et l'épée sur une troisième - le reste étant assigné au choix aux boutons X et Y) qui permettent d'éviter tout ce jonglage avec l'inventaire que l'original nous faisait faire.

Cette ergonomie, couplée aux nombreux indices ajoutés par rapport à la version GB, à la révision à la baisse de la vie des boss, et le passage en 3D qui permet de mieux appréhender les sauts en fait un jeu globalement beaucoup plus facile que l'original. J'étais choqué que les 5 premiers boss soient morts en 5 coups maximum là où il en faut bien deux fois plus dans l'original, et je ne vois pas vraiment quelle justification on peut se permettre quand l'original est vraiment loin d'être difficile. C'est un premier faux pas pour moi, même si, de manière générale ça n'entrave pas le plaisir de parcourir ce jeu à nouveau.

Là où j'ai vraiment tiqué, c'est pour la réorchestration des musiques. Je dis non. La plupart ne collent plus vraiment au jeu, voire on a du mal à reconnaître la mélodie originale. J'attendais de pied ferme la Ballade du Poisson Rêve, l'une des plus belles musiques de la GameBoy, charcutée ici entre sons 80s et modernité qui ne se marient pas. Les crédits se permettent d'ajouter des bouts de la musique originale et on voit bien la différence de qualité. En dehors de Tal Tal Height, j'ai vraiment eu mal.

Le reste est vraiment cool. L'aspect graphique colle bien avec le thème du jeu et tranche avec sa noirceur, les cinématiques sont très jolies (si on excepte ce rose brillant sur les joues des personnages???), les options d'ergonomies rendent un second souffle au jeu original qui auraient pu rebuter les nouveaux. Je conseille vraiment le remake pour les nouveaux joueurs, pour les autres ce sera du cas par cas. Personnellement j'ai pris beaucoup de plaisir, mais moins qu'avec l'original qui a plus d'ambiance grâce aux musiques et qui est moins facile.

Un 17/20 pour la version Switch, et toujours un 20/20 pour la version GB.


Image IPB


#1771 Tennee

Tennee

    RO-Girl

  • Administrateur
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1993 messages
  • Genre : Fille
  • Résidence : Eure
  • Orientation : RPG
  • X-Box Live : Moustaauuhh
  • PS Network : Moustaauuhh
  • Switch: 1643-5269-4020

Posté 28 October 2019 à 11:52

Terminé Indivisible sur PS4 Pro, avec le Platine. Voilà mon avis (du glossaire)

Spoiler

Image IPB





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)